top of page

Des fois, ça fait mal de “prendre la bonne décision”

De la part du club des sonneurs d’alarmes, ou même disons, du club des cœurs brisés, je voulais aborder ce sujet : suivre notre cœur et mettre une fin aux schémas passés est, bien plus souvent qu’on ne le pense, douloureux.


Mais je veux aussi ajouter que : l’évolution, la légèreté et la magnificence qui attendent de l’autre côté en valent plus que la peine.


Je m’explique :


Aujourd’hui est un jour après toute une chaine d’entre eux qui, quand on y pense, est en fait qu’une continuation du déroulement de mon but dans la vie, mais c’est un jour où j’ai dû dire Non à quelque chose qui aurait pu être parfait. Mais en réalité, ça aurait pu être super, cependant, ce n’était pas pour moi.


J’ai toujours été du genre à demander des signes de la Vie quand j’ai perdu le soutien de mes parents et amis. J’étais tellement perdue que je n’avais pas d’autres choix que de renoncer à tout contrôle et m’autoriser à être guidée. A ce moment-là, tout est devenu un signe. Mais j’étais tellement perdue que j’interprétais tout comme un signe et, les uns après les autres, je les ai suivi, j’ai été blessée, mais j’ai aussi continué parce que je pensais que c’était ma mission et j’en suis devenue encore plus perdue et seule.


Ce que j’ai appris de tout ça c’est que, n’importe les conditions, nous sommes les seuls à pouvoir faire preuve de discernement. Et pour ce faire, on doit avoir une certaine confiance en soi mais plus que n’importe quoi, de l’amour et du respect pour notre propre personne.


Le passé et ses schémas sont très fortement attachés à nos vies. Si vous avez déjà été dans une relation toxique, vous comprenez. Le passé et notre personnalité sont tellement interconnectés que le passé dépend de nous pour exister. Il s’attache tellement fort à nos pensées que nous en devenons aveugles. Nos perceptions deviennent déformées. Ça demande du temps et de l’entrainement que de pouvoir se détacher du passé et le voir, non pas comme ce qu’on a toujours été, mais plus comme un ensemble d’expériences qui nous a apporté les outils dont on avait besoin pour avancer aujourd’hui.


Alors, se détacher de notre passé et de ses habitudes demande de la confiance en soi et de l’amour propre pour nous permettre de dire qu’on vaut plus que ça. Qu’aujourd’hui, on s’aime tellement qu’on est prêt à passer à l’étape supérieure et dévier des étapes habituelles et confortables qu’on a toujours connues.


Et je veux vous dire que je vous comprends quand vous dite « J’ai peur ». Ça l’est. C’est terrifiant, vraiment, et ça fait mal.


Je suis quelqu’un qui dit la vérité. Je ne vais pas cacher la possible difficulté qui se cache derrière l’action d’écouter son cœur. Des fois, vous allez peut-être même penser que vous le brisez vous-même. J’avais peur de faire ça. Je n’ai jamais osé jusqu’à ce que j’ai dû le faire. Et ce n’était pas un très bon moment. J’ai été rejetée. Critiquée. On m’a donné beaucoup de leçons. Et je n’avais personne envers qui me tourner. J’étais seule. Ça a été un moment assez difficile. Mais la Vie fait toujours les choses très bien. Et un jour on m’a rappelé. Un jour on s’est excusé. Un jour on m’a remercié. Un jour j’ai été aimée et admirée pour ce que j’ai fait : suivre mon cœur. Montrer la voie. Mettre un terme aux schémas passés. Rayonner de ma Lumière.


Alors aujourd’hui, encore une fois, mon cœur me fait mal. J’ai un nœud dans l’estomac. Ma mâchoire est serrée. Et j’ai peur. Est-ce que j’ai pris la bonne décision ? Est-ce que je viens de laisser passer la chance de ma vie ? Est-ce qu’on m’a rejetée ? Critiquée ?


La réponse peut être Oui pour l’instant. Mais la semaine passée, les mois derniers et vraiment ma Vie jusqu’à aujourd’hui m’a appris que dire la vérité est difficile, briser mon cœur moi-même est dur mais en réalité, ce n’est pas ce qui arrive. Ce n’est pas mon cœur que je brise, ce sont les schémas passés. Je suis en train d’écouter les murmures à l’intérieur de moi-même, suivre mon cœur, mon intuition, l’appel de mon futur, ce que la Vie me réserve. Et demain, après-demain, le mois prochain, l’année prochaine, une fois encore, on va me rappeler, on va s’excuser, on va me remercier. Je vais être aimée et admirée pour ce que j’ai fait : suivre mon cœur. Montrer la voie. Mettre un terme aux schémas passés. Rayonner de ma Lumière.


Je comprends ta douleur. Je comprends ta peur. Je comprends ta solitude.


Mais tu n’es pas seul(e). Je suis et serais toujours là pour toi. Tu es quelqu’un qui dit la vérité. Tu es quelqu’un qui sonne l’alarme. Tu sais que ce monde vaut bien mieux que ce qu’on a aujourd’hui.


Tu es assez courageux(-se) pour, des fois, choisir ce qui est difficile tout en sachant que c’est pour le meilleur. Tu sais que suivre ton cœur est la Voie. Même si ça veut dire te détacher de ta famille, quitter ton emploi, même ton propre pays, dire Non à ce qui aurait pu être super mais qui n’est pas bon pour toi aujourd’hui. Passer en premier pour honorer tes besoins et rêves et montrer l’exemple pour que d’autres en fassent de même.


Je suis avec toi.


Et de tout mon cœur, je t’envoie tout mon soutien pour surmonter tout ça, croire en ta Lumière et faire confiance en la Vie. Je serais toujours là pour t’accompagner sur ton Chemin.


Marianne


3 vues0 commentaire

Comments


bottom of page