top of page

Colère & Conflit

La plupart de mes clientes sont des femmes magnifiques, intelligentes et empathiques, qui ont appris à adapter leur comportement aux énergies présentes dans leur famille. Ça a été un schéma inconscient pendent très longtemps que l’on découvre ensemble ou qu’elles ont découvert et viennent à moi pour recevoir de l’aide.


Dans ce schéma, la colère, confrontation et/ou conflit sont souvent ridiculisés ou font revenir un sentiment de honte parce que leur voix n’a jamais été acceptée par leur entourage.


Colère et conflit ont occupés une grande place dans ma vie. Majoritairement parce que c’était la manière de fonctionner de ma famille. Et de mon premier chef. Se fâcher pour n’importe quelles raisons. Et pour ce qui me concerne, c’était souvent me faire crier dessus quand je discutais ce qui était dit. Discuter ne veut pas dire refuser ou critiquer, mais pour eux, c’était pris comme tel et donc discuter n’était pas autorisé.


Pendant un certain temps, ma difficulté était de pouvoir exprimer cette colère parce qu’elle n’était définitivement pas la bienvenue comme réaction. Techniquement, tout le monde pouvait s’énerver contre moi, mais pas moi.


Je faisais de l’exercice – course d’orientation (courir dans la forêt avec une carte et une boussole pour trouver des points spécifiques dans un certain ordre, aussi vite que possible) et du ski de fond, ce qui aidait beaucoup. Mais ça m’a pris plusieurs années avant d’en arriver au point où mon partenaire de l’époque m’a dit « Marianne, t’es toujours fâchée, tu dois faire quelque chose ». Et je me suis sentie coupable de ne pas être meilleure que tout le monde et honteuse de refaire la même chose que tout le monde me faisait, faisant du mal aux gens que j’aime.


Alors j’ai travaillé sur ma colère, lu des livres, et vraiment commencé à être bien plus consciente de ce sentiment.


Après un certain temps par contre, j’en suis arrivée à un point où j’ai décidé de ne plus crier sur personne et observer ma colère comme un indicateur de ce sur quoi je devais travailler dans ma Vie. Le plus grand changement que j’ai observé a été quand j’ai fait un choix sur qui je voulais être dans notre monde, ce pour quoi je voulais qu’on se rappelle de moi et comment je voulais aimer les gens autour de moi.


A ce moment-là, on devient Meneurs. Répondants à une mission, servir le monde avec amour.


Vous êtes tellement attachée à répandre amour et affection autour de vous. Vous avez compris que tout commence par vous. Vous êtes tellement plus consciente de qui vous êtes, habituée à vos forces et vos faiblesses, que votre point de non-retour est bien plus haut qu’il ne l’était auparavant. Vous êtes forte. Indépendante. Et affectueuse. Et votre choix, cette promesse que vous vous êtes faite, vous garde en sécurité, connectée à votre cœur, où vous ne faites pas de compromis et quand même, vous ne réagissez plus aux critiques ou attaques possibles comme vous auriez pu réagir dans le passé.


En vous connaissant vous même si bien, vous aimant et appréciant vous-même en premier, vous pouvez prendre du recul et voir la personne qui vous fait face bien mieux. Bien plus comme un autre être humain, juste comme vous, à la recherche d’amour, exactement comme vous. Alors vous pouvez identifier et comprendre leurs limitations personnelles. Et vous pouvez leur donner l’amour qu’ils attendent et aussi gérer le conflit avec beaucoup plus de recul, les guidant à exprimer des choses qu’ils ne comprennent peut-être pas eux-mêmes, et les menant vers le calme et la sérénité plus facilement.


Et ces gens fâchés contre vous, en conflit avec vous, avec leurs limites personnelles, peuvent être votre père, votre mère, frère, sœur, chef, collègue, ami(e),…. Et peu importe le rôle que vous avez, vous avez toujours la capacité de vous élever au-dessus de tout ça et guider la conversation vers leur développement personnel, au lieu de retomber dans les schémas passés où leur colère et incapacité à se comprendre eux-mêmes ou communiquer correctement bloquent votre lumière et amour.


Par contre, en étant cette meneuse, vous êtes aussi capable d’insérer vos limites. Aimer quelqu’un ne veut pas dire tout leur donner, tout accepter, et perpétuer des relations déséquilibrées et malsaines. Aimer quelqu’un c’est d’accepter que chaque personne soit complètement elle-même, tout en s’aidant et devenant leurs meilleures versions ensemble.


Je vois l’acte de fixer nos limites comme un acte de planter des graines. Si les gens fâchés contre vous ne peuvent pas tout à fait comprendre ce qui se passe durant la confrontation, ils pourront revenir vers ces graines, réfléchir, et se réveiller un jour avec un sentiment de légèreté et bonheur, parce que cette conversation était peut-être exactement leur rupture et ouverture à une autre version d’eux-mêmes, bien plus aimante et compréhensive. Certaines personnes n’apprennent pas facilement. Et des fois, ils ont besoin de quelqu’un de plus fort pour s’élever contre eux, et leur montrer le chemin.


S’élever contre quelqu’un qui a souvent été en charge des règles de votre Vie est difficile.


Apprendre leurs limitations personnelles, recevoir leurs erreurs/manque de conscience de soi, et avoir à s’isoler soi-même, en choisissant votre Lumière, votre cœur, votre vérité et justice au-delà de tout, est difficile.


Et la chose la plus difficile que j’ai eu à faire dans ma vie.


C’est un chemin assez solitaire pour ceux d’entre nous pour qui c’est le chemin.


Mais après plusieurs années à devoir faire de même, continuer à avancer même quand c’est dur, en suivant mon cœur malgré tout, et cette voix qui me rappelle mes valeurs, je peux vous dire que les choses changent, et de plus en plus de personnes compréhensives, gentilles et aimantes entre dans ma Vie. Nous tirant vers le hauts les uns les autres, nous aidant, évoluant ensemble, et changeant le monde petit à petit avec des limites fortes, respect et égalité comme valeurs, et une communauté, de belles connections et de l’amour comme résultat. Et la meilleure nouvelle est que les personnes qui avaient pour habitude d’être fâchées contre moi, limitées à un autre niveau de conscience, ont été capable de revenir sur les graines plantées, évoluer et s’excuser, heureuses des changements dans nos relations.


Votre colère n’est pas quelque chose dont vous devez avoir honte. Le travail est de la comprendre, l’exprimer d’une manière saine et l’utiliser comme un indicateur de ce qui se passe à ce moment-là, vous rappelant ce que vous devez faire et le choix que vous avez fait au sujet de qui vous voulez être, comment vous voulez réagir et ce que vous voulez nourrir dans ce monde.


Les conflits ne sont pas quelque chose dont vous devez avoir peur. La meilleure bataille sera toujours celle que vous pouvez éviter. Apprenant aux autres comment exprimer leurs émotions non pas à leur pic, mais quand chacun de vous peut garder le contrôle. Mais si vous êtes forcée dans un conflit ou une confrontation, vous savez maintenant que vous pouvez vous présenter comme une meneuse. En faisant face aux limites personnelles des autres, plantant les graines de leur développement personnel, les guidant vers une version d’eux-mêmes plus aimante et compréhensive.


C’est un gros sujet et très important dans la vie de mes clientes. Si vous vous retrouvez dans ce que j’écris, sachez que vous n’êtes pas seule et que je serais heureuse de vous rencontrer pour vous aider. Réservez un appel impromptu gratuit ou un appel de découverte gratuit, ce sera un plaisir que de discuter et voir ce qu’on peut faire ensemble.

5 vues0 commentaire

Comments


bottom of page