top of page

Rester en bonne santé en hiver et au-delà

Qui, ici, ne se sent pas stressé(e) ? Fatigué(e) ? N’a pas froid (dépendamment de où vous habitez dans le Monde) ?

Est-ce que des fois vous pensez aux risques et probabilités de tomber malade ?

Mettant cette pensée de côté parce que vous n’avez pas le temps de vous remettre ?


La vie continue hein ?! On a besoin d’être en forme !


Malheureusement aujourd’hui, il n’y a jamais de bons moments pour tomber malade.


Et le stress, le manque de sommeil, les changements de météo, les enfants allant à l’école, les coloc’ ou membres de la famille qui travaillent avec le public, … sont définitivement des bons facteurs.


Alors je voulais discuter de quelques pratiques que vous pouvez adopter pour ne pas être malade aussi souvent que vous l’êtes maintenant.


Voyez-vous, j’ai remarqué que depuis 3 ans, depuis que j’ai découvert l’Ayurveda, je n’ai pas été aussi malade que habituellement. Et c’est trop bien pour ne pas le partager ;-)


Alors, avant tout, je voudrais expliquer le concept de l’Agni.


Pour ceux d’entre vous qui ont travaillé avec moi à travers une consultation ayurvédique et avez reçu mes recommandations, il y a tout un paragraphe dédié à ce principe dans mon document.


Parce que l’Agni est un concept clef en Ayurveda.


En Sanskrit, Agni signifie Feu. Et c’est un Dieu aussi. Le Dieu du Feu.


Mais en tant que Feu, Agni représente la Transformation.


La Transformation de notre nourriture en composants digestibles par notre corps qui va les libérer, utiliser et/ou stocker.


Et ce qui est le plus intéressant avec ce principe c’est que ça concerne différents types de nourriture.


Et c’est reconnu à travers le monde dans différentes cultures, traditions, religions,…

Thich NHat Hanh, l’un de mes professeurs préférés, le décrit très bien dans son livre « Vivre en pleine conscience : aimer ». En disant que « Il y a 4 sortes de nourritures que nous consommons tous les jours. Ce sont : la nourriture comestible (ce que nous mettons dans notre bouche pour nourrir notre corps), la nourriture sensorielle (ce que nous sentons, écoutons, goûtons, ressentons et touchons), la volition (la motivation ou intention qui nous touche au plus profond de nous-même), et la pleine conscience (ce qui inclue la pleine conscience individuelle, la pleine conscience collective et notre environnement). »


Nous avons donc besoin du feu de l’Agni pour apporter la transformation à ces 4 niveaux -> physique, expérimental, émotionnel et spirituel.


Une fois encore, nous pouvons voir à quel point nos expériences affectent notre vie au quotidien et que notre niveau de santé physique peut être évalué par notre capacité à digérer les expériences que nous vivons.


Dans notre corps à lui seul, l’Ayurveda explique que nous avons 40 sortes différentes d’Agnis. Soulignant à quel point ce principe de Transformation est présent à chaque étape de notre Vie, à chaque seconde que nous respirons. Que ce soit au niveau microscopique de notre corps ou macroscopique du monde autour de nous.


Très bien, alors maintenant, voilà mon astuce. Agni étant un feu, notre santé repose sur notre capacité à faire brûler ce feu à son maximum, le gardant fort, et conservant son environnement confortable et propre. Par ça, l’ingénieure en moi refait surface voulant dire que nous voulons une « combustion parfaite » :

- Pas trop forte faisant disparaitre le foyer -> ce qui signifie que dans notre corps on peut avoir des brûlures d’estomac, ulcères, problèmes de chaleur ou problèmes de colère,…

- Pas trop faible pour éviter :

o La fumée (gaz malodorants, ballonnements, ...)

o Du bois qui n’a pas tout à fait brûlé (ballonnements, mauvaise haleine, couche épaisse recouvrant la langue, aliments non digérés dans les selles, constipation,…)

o Des cendres (ce qui peut se traduire en toxines, qui amènent des mauvaises odeurs, de la confusion,…)


Alors, la meilleure manière de garder la forme à travers le stress, la fatigue, les changements de météo et le contact avec les autres est de faire des efforts particuliers pour garder cet agni équilibré et fort.


D’un point de vue physique, la tisane au gingembre ou des lamelles de gingembre (éplucher un morceau de gingembre frais, le couper en rondelles fines, saupoudrer de sel, mettre dans un petit pot et recouvrir le tout de jus de citron – prendre une lamelle 30 minutes avant chaque repas) est l’une des manières les plus simple d’y arriver.


Je les appelle les « Allume-feu ».


Comme Sebastian Pole l’écrit dans son livre formidable « Médicine Ayurvédique – Les Principes d’une Pratique Traditionnelle », « Le gingembre est reconnu comme une médecine universelle, en faisant le meilleur ami d’un herboriste. Il est plus utilisé pour la digestion, les poumons et la circulation ».


Booster note feu digestif, l’agni qui réside dans notre estomac, est la spécialité de l’Ayurveda. C’est une approche personnelle qui étudie le corps dans son ensemble. Ce que je viens de partager est une recommandation qui est dans presque toutes les recommandations que je donne à mes clients. Mais c’est souvent accompagné par des recommandations alimentaires individuelles avec des aliments à favoriser, des aliments à limiter, des idées de recettes ou des suggestions de livre quand nécessaire. De façon à ce que nous pouvions être sûrs de nourrir ce feu correctement avec le bon bois pour avoir cette « combustion parfaite » dont je parlais.


Aux niveaux expérimental, émotionnel et spirituel, quand vous vous sentez incapable de digérer ce qui se passe autour de vous, vous sentant faible et déséquilibré(e) dans votre esprit et votre cœur, vous empêchant de vivre une Vie heureuse, épanouie, avec un sens profond d’être en sécurité, ce qui vous empêche aussi de dormir correctement et de vous reposer ; dans ce cas, mon conseil est de chercher et trouver les pratiques qui vont vous aider à faire face, guérir et gérer ces moments difficiles.


Mes habitudes favorites, quand je suis à deux doigts de tomber malade à cause d’un excès de stress, manque de sommeil ou un microbe/virus que je pourrais attraper, sont:

- De m’arrêter – aussi vite que possible, pour aussi longtemps que possible. Essayer d’arrêter de vous confronter à cette situation qui vous stresse et vous embête, vous amenant à vous sentir mal. Bien sûr, des fois, nous ne pouvons pas abandonner toutes responsabilités. Le but ici est de faire une pause. Que ce soit pour une dizaine de minutes avec une bonne méditation ou quelques heures ou même quelques jours.

- Aller me promener dehors, dans la nature, avec les vêtements appropriés pour être bien au chaud, ou faire du yoga, pour aider à améliorer ma circulation, augmenter mon rythme cardiaque et modifier mon état d’esprit.

- Lire un livre qui va m’aider à calmer mon esprit, me faire me sentir mieux et m’aider à me reposer – j’ai un faible pour les histoires romantiques

- Quand je deviens vraiment malade physiquement :

o Dormir, dormir, dormir, dormir – libérer mon emploi du temps aussi vite que possible pour dormir, aussi longtemps que possible et aussi souvent que nécessaire

o Rester à l’intérieur pour le premier jour au moins. En général je me sens faible et même en été, aller dehors ce jour-là, c’est trop

o Mais en effet, après ça, le 2ème ou 3ème jour, profiter de l’énergie naturelle du soleil et de l’air frais pour m’aider à me remettre. Aller dehors pour aussi longtemps ou aussi peu que ce que mon corps peut accepter et revenir me reposer

- Dernier point mais l’un des plus importants, demander de l’aide. Que ce soit de la médecine alternative ou de votre médecin traitant, thérapie ou coaching, n’hésitez pas à demander de l’aide pour découvrir les outils qui vont vous aider à être plus fort(e) dans la Vie.


Alors voilà, avec le temps, ces pratiques m’ont aidée à rester en pleine forme (dans mon corps comme dans mon esprit), limiter considérablement les moments où je pouvais tomber malade, me remettre plus rapidement et être plus forte en comprenant les besoins de mon corps et apprenant comment y répondre, toujours épatée par le fait de pouvoir travailler en équipe avec moi-même.


J’espère que cela va vous aider aussi et soyez certain(e), que je suis disponible pour vous aider sur votre chemin.

4 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page